NOS ACTUALITÉS
Philippe Gilles et Florent Maugeais, apiculteurs, éleveurs de reines d’abeilles en Normandie, expliquent dans ce tuto de l’Anercea comment introduire une reine vierge dans un essaim à l'aide d'une cellule de réémergence.

Comment introduire une reine vierge dans un essaim à l’aide d’une cellule de réémergence

Philippe Gilles et Florent Maugeais sont apiculteurs éleveurs de reines d’abeilles en Normandie. Ils expliquent dans ce tuto de l’Anercea (sur le site anercea.com/rubrique se former/tutos vidéos/onglet cellules royales) comment introduire une reine vierge dans un essaim à l’aide d’une cellule de réémergence.

Philippe Gilles et Florent Maugeais, apiculteurs, éleveurs de reines d’abeilles en Normandie, expliquent dans ce tuto de l’Anercea comment introduire une reine vierge dans un essaim à l'aide d'une cellule de réémergence.
Vérification de la conformité de la reine vierge.

Le matériel (biologique et autre) :

  • Des reines vierges, nées en couveuse dans des bigoudis.
    Dans le fond des bigoudis, un peu de miel est déposé dans deux alvéoles. Il ne faut pas en mettre trop, sinon la reine risque de s’en mettre partout.
  • Des cellules de réémergence.
    N’hésitez pas à visionner notre tuto abordant leur fabrication (sur le site anercea.com/rubrique se former/tutos vidéos/onglet cellules royales/La fabrication de cellules de réémergence).
  • Des pastilles de marquage, de la colle et un bâtonnet pour marquer les reines.
  • Des barrettes de transport.
  • Une boîte pour transporter les cellules de réémergence.
  • Éventuellement une seconde couveuse.

Marche à suivre

La première phase se déroule au laboratoire

Les barrettes de reines émergées sont changées de couveuses. Elles seront maintenues à une température de 25 °C à 27 °C. Refroidies, les reines sont plus calmes. Cette étape limite le risque de les voir s’envoler. Elles ne patienteront pas plus de trois jours ici. Lorsqu’il est prêt, l’apiculteur vérifie que les reines sont conformes. Il procède à leur marquage. Marquer les reines permet un suivi. C’est le seul moyen, au cours du processus, d’être certain que la reine présente dans l’essaim est bien celle qui a été introduite.

Pour vérifier la conformité des reines il convient de :

  • sortir la reine du Bigoudi,
  • vérifier sa taille,
  • vérifier son aspect général,
  • vérifier ses pattes arrière en particulier.

Si la reine est conforme aux attentes de l’apiculteur éleveur, elle est marquée.

Pour cette étape, Philippe utilise des pastilles numérotées à la couleur de l’année.

Marquée, la reine est introduite dans un bigoudi. Celui-ci est emboîté sur une barrette de transport spécifique. Celui-ci est ensuite placé dans la boîte de transport.

La seconde phase se déroule au rucher

Philippe procède à l’introduction des reines vierges dans des cellules de réémergence. La manipulation des reines se fait toujours avec beaucoup de douceur, sans jamais les saisir par l’abdomen. Lors de la fermeture de la cellule de réémergence, il faut bien veiller à ne pas coincer les pattes arrière de la reine

Philippe Gilles et Florent Maugeais, apiculteurs, éleveurs de reines d’abeilles en Normandie, expliquent dans ce tuto de l’Anercea comment introduire une reine vierge dans un essaim à l'aide d'une cellule de réémergence.
Après avoir cassé les cellules naturelles, la cellule de réémergence est introduite.

Florent, de son côté, ouvre les ruchettes dans lesquelles les essaims ont été préparés 7 à 8 jours plus tôt. Il casse les cellules naturelles et introduit la cellule de réémergence en vérifiant que le trou de communication est accessible aux abeilles. La cellule est fixée entre le cadre de couvain et le cadre de provisions. Si l’essaim est constitué avec deux cadres de couvain, elle est placée entre ces deux cadres.

La ruchette est ensuite refermée et nourrie si besoin à l’aide de 2 l de sirop pur. Dans le cas présent, ce n’est pas nécessaire, car l’introduction des reines est faite pendant la miellée de ronces.

Vigilance

Afin d’augmenter les chances d’acceptation, il est recommandé de procéder à l’introduction en soirée.

À noter que certains apiculteurs laissent le soin à la jeune reine de détruire les cellules naturelles. Cette pratique permet de limiter les essaims bourdonneux dans le cas où la reine vierge n’aurait pas été acceptée.

Conclusion

Cette méthode d’introduction d’une reine vierge permet d’atteindre un bon taux d’acceptation.

Elle permet d’utiliser les reines qui sont nées en couveuse. Dans le cas où cette méthode est utilisée de manière systématique (c’est le cas chez Florent Maugeais) elle permet d’être certain que la reine présente dans l’essaim est bien celle issue du greffage.

Bien sûr, cela requiert plus de manipulations que d’introduire de cellules royales, mais le marquage des reines se fait de façon confortable au laboratoire.


D’autres tutos pour se former en apiculture sur notre site.
Pour acquérir les réflexions et gestes expérimentés par les formateurs du réseau Anercea,
tous apiculteurs professionnels,
rendez-vous dans notre rubrique formation.
Ou tapez #ApiProAnercea sur les réseaux sociaux.

PARTAGEZ CET ARTICLE

ARTICLES RÉCENTS

catégories

ARCHIVES